Profil du client

  • Hôpital de l’Université de Louisville, dans le Kentucky (États-Unis)
  • Plus important complexe universitaire et de recherche de la région, avec une capacité d'accueil de 404 lits
  • Seul centre de traumatologie de niveau 1 de la région
  • Établissement reconnu à l'échelle nationale comme offrant les meilleurs services dans les disciplines suivantes : traumatologie, traitement des AVC, grossesses à haut risque, services radiologiques/de diagnostic, soins contre le cancer et services cliniques régionaux

Filtration - Contexte

La Centrale de traitement d'air (CTA 16) avait été, à l'origine, mise en place pour faire circuler l'air au sein du service d'oncologie de l’hôpital. Au fil des ans, des conduits supplémentaires ont été intégrés et la CTA 16 approvisionne désormais en flux d'air cinq secteurs de l'hôpital. Le directeur de l’ingénierie de l'hôpital de l'Université de Louisville, qui était en quête d'une autre solution pour remplacer son moteur coûteux, a demandé à AAF International d'évaluer le système de filtration de l'hôpital et de recommander une solution viable pour la CTA 16.

Des aubes directrices à entrée variable servaient à contrôler le débit du ventilateur soufflant dans la CTA 16. Lorsqu'elles étaient totalement ouvertes, elles ne généraient pas un flux d'air suffisant, à cause de la pression statique élevée dans le système. La production du ventilateur et de son moteur avaient un impact direct sur le flux d'air sortant de la CTA. Avec la charge supplémentaire, la CTA était privée de l’air indispensable à une bonne ventilation. Pour qu'une plus grande quantité d'air pénètre dans le système, il aurait fallu accélérer le moteur 100 chevaux du ventilateur ou bien le remplacer (mais cela représente un achat hors de prix pour l'hôpital).

Le système de filtration en 3 phases repose sur des préfiltres AmerSeal® Cube, des filtres secondaires VariCel® II et des filtres terminaux HEPA de grande capacité AstroCel® I.

La solution AAF

Pour les représentants de AAF, cette opportunité de suppression d'une phase dans le processus de filtration devait être explorée, afin de déterminer si elle pouvait augmenter le débit d'air et réduire la consommation énergétique. Une analyse du coût total de propriété a été réalisée pour illustrer les économies d'énergie potentielles en cas d'adoption d'un système de filtration en 2 phases basé sur les paramètres fournis par l'hôpital de l'Université de Louisville. Le programme exclusif de AAF en termes de coût total de propriété prend en compte les éléments suivants : coût de l'électricité (MJ), prix de la main-d'œuvre, coût des filtres, volume d'air, nombre d'heures de fonctionnement, résistance au fonctionnement et coût d'élimination.



Les filtres AmerSeal Cube ont été retirés du système, ce qui supprime la phase de préfiltration.Les filtres VariCel II ont été remplacés par des filtres VariCel® VXL, les filtres haute efficacité à 8 panneaux de AAF International conçus pour une utilisation dans des conditions de fonctionnement difficiles. Les filtres HEPA AstroCel I de grande capacité ont été changés au profit de filtres HEPA MEGAcel® I dotés de la technologie de filtration ePTFE, qui procurent d'excellentes performances et une faible consommation énergétique. L'hôpital de l'Université de Louisville a ensuite laissé AAF International surveiller les variations de perte de charge pour l'ensemble des filtres sur une durée de 12 mois.

Avantages en matière d'économie d'énergie

L'analyse du coût total de propriété effectuée par AAF International a permis d'évaluer la configuration originelle du système de filtration en 3 phases et la suggestion d'un système en 2 phases. Le directeur de l'ingénierie de l'hôpital a accepté de tester le système proposé et d'enregistrer chaque mois la perte de charge des filtres pour suivre les évolutions. Les résultats relevés par l'hôpital ont montré de manière récurrente une baisse de résistance des filtres MEGAcel I et des filtres VariCel VXL. Cette baisse de résistance s'accompagnait d'une hausse du débit d'air dans le système ; il n'était donc plus nécessaire de mettre à niveau le moteur pour un prix élevé.

« À l'issue de notre étude, 12 mois plus tard, nous pouvons en conclure que les filtres sont efficaces et économiques », a déclaré John Gildehaus, CHFM et directeur de l’ingénierie de l’hôpital. Grâce aux solutions AAF International, l'hôpital de l'Université de Louisville a accru le débit d’air, diminué la consommation d'énergie et, du fait de changements de filtres moins fréquents, pu économiser sur les frais de main-d'œuvre. Des économies globales ont ainsi pu être enregistrées. La configuration originelle du système présentait un coût annuel de 16 730 euros. Le coût annuel de la nouvelle configuration se monte à 9 277 euros. L'économie s'élève par conséquent à 7 259 euros par an !