Contrôler la qualité de l’air des chaînes de peinture

Il est difficile de gérer une chaîne de peinture automobile. Les plus petits facteurs peuvent entraîner de sérieuses répercussions. La qualité de l’air est essentielle à chaque étape du processus dans un atelier de peinture. Une contamination de l’air peut causer des retouches coûteuses et même des arrêts de la chaîne. Elle peut avoir une incidence considérable sur le « taux de réussite du premier coup » et le calendrier général de production d’un véhicule.

Causes possibles des défaillances conduisant à des retouches :

  • Poussières ambiantes ou poussières industrielles
  • Cheveu humain
  • Fibres textiles
  • Contaminants, comme le silicone ou les particules de PVC
  • Erreur humaine
  • Erreur de processus

Des études approfondies indiquent que :

Les retouches nécessaires affectent la productivité :

  • Des délais de production plus longs
  • Perte de profits à cause des traitements supplémentaires
  • Effet négatif sur les indicateurs de performance clés
  • Augmentation des frais de fonctionnement de la chaîne de peinture

Gestion des risques et détection des défauts

Les coûts liés à la gestion des risques et à la détection des défauts sont importants. Même en prenant toutes les précautions nécessaires, des défaillances se produisent. Les taux actuels d’efficacité de détection des opérateurs humains formés vont de 80 % à 90 %. Lorsque des robots sont utilisés à la place des opérateurs humains, les taux d’efficacité de détection atteignent environ 96 %.

Pourquoi faut-il éviter un événement de perte de contrôle ?

La contamination de l’air par des particules occasionne un défaut sur une surface fraîchement peinte, et un événement de perte de contrôle se produit. À ce stade, les travaux de retouche coûteux sont inévitables.

La gestion de la qualité de l’air est indispensable pour maintenir une chaîne d’approvisionnement fluide

La gestion de la qualité de l’air dans l’application de peinture est indispensable pour maintenir une chaîne d’approvisionnement fluide. Éliminer la contamination par des poussières en suspension dans l’air est primordial pour prévenir les défaillances qui freinent la production et affectent la chaîne d’approvisionnement en amont et en aval.

La première étape pour contrôler la qualité de l’air est l’installation de filtres adaptés à toutes les étapes du processus de peinture. La détection précoce et une gestion efficace des risques de contamination sont essentielles pour minimiser les dysfonctionnements de la production et réduire les coûts.

AAF offre une véritable démarche consultative

Les équipes opérationnelles des ateliers de peinture doivent être soutenues par un conseiller de confiance sur place qui peut réaliser des audits de la filtration d’air, des diagnostics et apporter des améliorations constantes pour garantir la solution la plus efficace afin de réaliser des économies et réduire les risques. À cette fin, nous offrons une démarche consultative et technique pour avoir une connaissance complète de vos besoins, vos applications en matière de filtration d’air, et vos objectifs commerciaux afin d’optimiser vos performances et baisser le coût total de propriété.

L’atelier de peinture est l’étape qui consomme le plus d’énergie dans la construction automobile. 75 % de l’énergie totale nécessaire au processus est utilisée pour le fonctionnement des fours et des cabines de pulvérisation de l’atelier de peinture. Pour respecter la qualité de l’air nécessaire à l’obtention d’un traitement de surface optimal, des quantités importantes d’air sont traitées thermiquement et sont acheminées.

Équipement sur site

• Compteur de particules laser portatif avec étalonnage spécifique pour les applications de traitement de surface
• Dispositif de contrôle de la climatisation (comprenant un anémomètre à fil chaud, un capteur d’humidité/de température, une jauge numérique de perte de charge)
• Microscope d’atelier portatif avec fixation de caméra numérique
• Microscope numérique USB
• Dispositif de consommation d’énergie électrique
• Accessoires comme des tubes à fumée et des outils d’échantillonnage de poussières

Voici comment nous pouvons vous aider :

Un audit complet des filtres à air de vos systèmes de CVC est la première étape mise en place par AAF afin de vous fournir des conseils professionnels et une analyse vous permettant de réduire vos coûts et de votre responsabilité. Notre objectif dans le cadre de cet audit consiste à mieux comprendre votre situation actuelle et tous vos besoins et objectifs ainsi que toutes vos applications en matière de filtration de l’air, afin d’optimiser sa qualité. Cette étude personnalisée de vos audits de filtration d’air est gratuite et peut engendrer des avantages considérables : atténuation des risques, économie de temps et d’argent.

Étude de cas connexe

Les contrats de service complets aident les fabricants de véhicules automobiles à optimiser les processus